Avec le vieillissement, le cerveau connaît d’importantes modifications. Par exemple, à partir de 60 ans, il commence à rétrécir lentement. Les maladies cardiovasculaires et les traumatismes crâniens peuvent également avoir d’importantes répercussions cérébrales, entraînant parfois la démence. L’historique familial d’une personne influence aussi l’apparition de ce type de syndrome.
La démence est un important signe de neurodégénérescence progressive entraînant la mort de certaines cellules cérébrales ainsi que la perte de tissus. Les fonctions les plus fréquemment touchées sont la mémoire, la capacité de réflexion, le comportement et la capacité à réaliser des tâches quotidiennes chez la personne souffrante.
Il existe cinq principaux types de démence.

1. La maladie d’Alzheimer

Sans doute le type de démence le plus connu et le plus fréquent, l’Alzheimer est la conséquence d’un rétrécissement anormal du cerveau. Cela affecte toutes les fonctions cérébrales et entraîne d’importantes modifications, notamment en ce qui concerne le comportement et les relations interpersonnelles. Les premiers signes de la maladie sont la difficulté à se souvenir, par exemple, du jour, du lieu ou d’événements récents, ou encore un comportement dépressif.

2. Démence à corps de Lewy

Similaire à l’Alzheimer, ce type de démence présente également des caractéristiques proches du Parkinson, comme des tremblements et des raideurs. Il s’accompagne de troubles du sommeil et d’hallucinations visuelles.

3. Démence vasculaire

Chaque accident vasculaire cérébral entraîne des dommages au cerveau et la perte de tissus. Ainsi, après plusieurs petites crises, des symptômes proches de ceux de l’Alzheimer peuvent apparaître, notamment des troubles de mémoire, la prise de mauvaises décisions et la difficulté à planifier.

4. Démence fronto-temporale

Dans ce cas-ci, la neurodégénérescence touche davantage les lobes frontal et temporal, ce qui entraîne d’importants changements de comportement et de personnalité. La personne affectée peut également présenter des troubles du langage, de la difficulté à se déplacer et des pertes de mémoire. Les premiers symptômes apparaissent plus tôt que ceux de l’Alzheimer, c’est-à-dire vers 60 ans.

5. Démence mixte

Il s’agit ici d’une situation où la personne est affectée par deux types de démences. La combinaison la plus fréquente est l’Alzheimer et la démence vasculaire.

Troubles de mémoire ou démence?

En somme, la démence, peu importe le type, se caractérise par différents symptômes comme les pertes de mémoire, les difficultés d’apprentissage, les troubles du langage, la confusion, les changements d’humeur et de personnalité, les mauvaises décisions, la difficulté à raisonner, la dépression, la perte d’intérêt pour certaines activités, etc.

Il ne faut donc pas se baser uniquement sur les troubles de mémoire pour déterminer si un proche est atteint de la maladie d’Alzheimer ou d’un autre type de démence. En effet, les problèmes cognitifs liés à la mémoire ont parfois une autre origine, dont l’interaction entre des médicaments, la consommation d’alcool, la dépression, des problèmes de thyroïde ou une carence en vitamines.

Si vous croyez qu’un proche souffre d’Alzheimer ou de démence, il vaut mieux consulter un médecin spécialisé en gériatrie, par exemple. Faites-lui part des comportements et des troubles qui semblent affecter la personne concernée, ainsi le médecin pourra déterminer s’il s’agit bel et bien de démence et de quel type. Il pourra ensuite vous orienter vers des traitements ou des approches adaptées.

.